Quotas-carbone
A22, Expert en Logistique

Accueil Carbone transport Optimisation Emissions de CO2 Réduire les GES Logistique verte Ecologistique News letter A22 Actualités

      A22, Expert en Logistique est un cabinet de Conseil en logistique qui intervient pour optimiser les schémas logistiques: Tel 09.60.41.30.75

 

 

 

Logistique verte, écologistique...Il faut bouger

Conformément aux conclusions du Grenelle de l'environnement, le projet de redevance consiste à faire payer aux poids lourds, au moyen de techniques modernes, l'usage du réseau routier national non concédé, actuellement gratuit, et des routes départementales ou communales susceptibles de subir un report significatif de trafic, sur la base de la distance réellement parcourue sur ces réseaux. Les grands principes de cette redevance d'usage seront définis dans un texte de loi dont le projet est en cours d'achèvement et doit être transmis au Parlement dans les prochaines semaines. Sa mise en place effective de cette redevance interviendrait alors en 2011.

Ce projet a pour principal objet d'inciter à des changements de pratiques visant à ce que l'usage du mode routier ne soit pas un simple réflexe de facilité mais un choix raisonné et optimisé. Il doit inciter au choix d'un autre mode de transport quand c'est possible, notamment pour les longues distances, à une réduction des déplacements à vide, à une meilleure répartition du trafic entre réseaux concédé et non concédé, et à une optimisation des processus de production de biens en générant moins de transport. Pour cela, il importe que le renchérissement du coût du transport routier ne soit pas supporté par les transporteurs, mais se traduise dans les prix effectivement acquittés par les chargeurs. C'est pourquoi le projet de loi comportera des dispositions permettant aux transporteurs de répercuter le surcoût induit par cette redevance dans le prix facturé aux donneurs d'ordre et obligeant ces derniers à le prendre en charge sous peine de sanction pénale. Enfin, le projet de loi prévoit que le produit de cette redevance soit affecté à l'AFITF, et donc au développement des réseaux d'infrastructures.


Les députés ont aussi adopté  l'article 9 du projet de loi qui fixe un objectif de réduction de 20% en 2020 des émissions de gaz à effet de serre (GES) du secteur des transports pour les ramener au niveau atteint en 1990. Un amendement prévoit d'établir avant la fin 2009 une cartographie des points de saturation actuels et prévisibles à l'horizon 2020 du réseau ferroviaire. Les députés ont aussi voté le principe d'une évaluation de la politique de réduction des pollutions et des nuisances dues au secteur des transports.
Ils ont également ajouté à l'article 9 les critères prioritaires à prendre en compte dans le cadre du schéma national des infrastructures de transport visé à l'article 15. Il prévoit de faire un bilan coûts-avantages du projet et émissions de GES évitées - "dans cette perspective, la rénovation des infrastructures existantes peut être privilégiée par rapport à la construction d'infrastructures nouvelles", précise le texte. Autres critères : l'avancement actuel des projets et la possibilité d'exploiter le réseau "eu égard à la saturation prévisible de sections déjà chargées ", les facteurs de développement durable, l'amélioration de la desserte des agglomérations enclavées, des zones rurales et du maillage du territoire et la réalisation des objectifs d'accessibilité des personnes à mobilité réduite prévus par la législation nationale. Le texte indique que pour faciliter la mise en œuvre de ces objectifs, "il pourra en outre être fait appel à la procédure de la collectivité chef de file prévue par le cinquième alinéa de l'article 72 de la Constitution".


 Contributions des activités logistiques à la diminution des gaz à effet de serre
La température moyenne de surface (moyenne de la température de l'air au-dessus des terres et de la température à la surface de la mer) a augmenté de 0.6 °C (avec une marge d'erreur de ± 0.2 °C) au cours du 20ème siècle.

• Le réchauffement s'est notamment produit durant deux périodes, de 1910 à 1945 et depuis 1976.
Depuis 1861, la décennie 90 a très probablement été la plus chaude et l'année 1998, l'année la plus chaude.
De nouvelles analyses indiquent que le réchauffement survenu dans l'hémisphère nord au 20ème siècle a probablement été le plus important de tous les siècles du millénaire passé.

• La couverture neigeuse et l'extension des glaciers ont diminué.
Des données satellites montrent une diminution probable de 10% de la couverture neigeuse depuis la fin des années 60

• Le niveau moyen de la mer a progressé
Entre 10 et 20 centimètres au cours du 20 ème siècle

• Changements climatiques
-Augmentation des précipitations dans les zones de moyennes et hautes latitudes de l'hémisphère nord et augmentation de la fréquence des épisodes de fortes précipitations dans les mêmes zones.
-Les épisodes chauds du phénomène El Nino ont été plus fréquents, plus durables et plus intenses depuis le milieu des années 1970.
-Dans certaines régions, notamment dans certaines zones d'Asie et d'Afrique, augmentation de la fréquence et de l'intensité des sécheresses durant ces dernières décennies.


La congestion autoroutière s’aggrave, du fait de l’excès de demande. Cette congestion est  perçue et  ressentie par chacun sous ses aspects habituels :congestion quotidienne autour des agglomérations du fait des déplacements domicile-travail, congestion des grands axes en période de congés. Elle est aussi perçue comme de plus en plus fréquente et prolongée à tout moment, en particulier dès que survient le moindre évènement : chantier, camions en cours de livraison, accident, intempérie. Tout cela est confirmé en permanence par les statistiques

La congestion est évidemment ressentie, en ce qui concerne la gêne et le temps perdu, surtout par les utilisateurs locaux pour qui les autoroutes sont des moyens de déplacement de proximité. Il n’a pas été proposé d’études sur ces conséquences économiques réellement mesurées.

C’est cependant la question de la sécurité qui est mise en avant le plus fréquemment. Insécurité liée à l’afflux de poids-lourds, en particulier ceux transportant les produits dangereux et occasionnant des accidents graves. Nous avons l’insécurité résultant de la difficulté de plus en plus grande pour les services de secours de circuler, d’intervenir dans les encombrements. Il paraît urgent d’agir.

Tous les spécialistes s'accorde un accroissement global de la demande de transport de l’ordre de 40 % en vingt ans. Cet accroissement leur paraît certain car la mobilité est considérée comme un droit dont la limitation serait mal comprise. Elle résulterait d’ailleurs surtout des déplacements dus aux loisirs.

 

   
Envoyez un courrier électronique à pour toute question ou remarque concernant ce site Web. quotas-carbone@a22.fr
Copyright © 2009-2011 Quotas carbone
Dernière modification : 05 mars 2013   EMY / A22 Expert en Logistique Tel: 09.60.41.30.75
Conseil Logistique - Consultant Logistique - Consultant Supply Chain - Formation Logistique - Audit logistique - Diagnostic logistique - Logistique - Clubs Logistique- Supply Chain Management -Optimisation de tournées
Nos autres Sites:   www.a22.fr    www.arpaconseil.com    www.maroc-logistique.com    www.edilogin.com    www.cat-logistique.com ...